Servi dans le gîte ou au jardin, nous proposons des petits déjeuners adaptés à vos goûts et à vos besoins ! (9€ / personne) :

Version sucrée :
Muffins anglais
Beurre, confitures allégées
Crème « presque Budwig » ou smoothie ou fruits

Version salée :
Œufs brouillés
Pain
Beurre, fromages
Fruits

Indice Glycémique Bas :
Pancakes épeautre, son d’avoine
Beurre
Purée de cacahuètes, fromage
Smoothie ou fruits

Sans gluten :
Pain cuit vapeur douce
Confitures légères, beurre
Fruits
Smoothie ou fruits

Bio, de saison, local (au maximum)

Fait maison

Si vous êtes allergiques à certains aliments, nous pouvons adapter, n’hésitez pas à demander !

l'Echogite au printemps

Ce sont presque les beaux jours et beaucoup de travaux sont en cours : plantations de fruitiers, création d’une butte de permaculture, nettoyage. Le jardin vous attend, à bientôt !

Nous proposons pour cet hiver des petits déjeuners adaptés à vos goûts et à vos besoins ! (8€ / personne)

Version sucrée :
Muffins anglais
Beurre, confitures allégées
Crème « presque Budwig » ou smoothie ou fruits

Version salée :
Œufs brouillés
Pain
Beurre, fromages
Fruits

Indice Glycémique Bas :
Pancakes épeautre, son d’avoine
Beurre
Purée de cacahuètes, fromage
Smoothie ou fruits

Sans gluten :
Pain cuit vapeur douce
Confitures légères, beurre
Fruits
Smoothie ou fruits

Bio, de saison, local (au maximum)

Fait maison

Si vous êtes allergiques à certains aliments, nous pouvons adapter, n’hésitez pas à demander !

Le Phytolaque acineux (Phytolacca acinosa) est une plante originaire d’Asie orientale qui a été naturalisée en Europe et en Amérique du Nord, à la suite d’anciennes cultures à usage alimentaire. « Phytolacca » vient du grec « phyto » qui signifie « plante » et de « lacca » qui serait une forme latinisée de « laque », faisant allusion au jus très coloré des baies. Celui-ci, d’un pourpre violacé, a été utilisé pour teindre les tissus et comme colorant alimentaire.

Ses jeunes pousses et ses jeunes feuilles sont consommées localement dans l’Himalaya et elles l’ont été en France et en Allemagne au début du siècle dernier. Ces dernières ne seraient comestibles qu’à condition de les faire bouillir longuement à deux eaux.

Une espèce voisine, le phytolaque d’Amérique (Phytolacca americana), dont un pied est apparu cette année dans le jardin,  a ainsi été employée pour colorer les vins de mauvaise qualité.

Ces deux plantes sont dotées de profondes racines pivotantes et sont aptes à produire des centaines de graines qui sont transportées par les oiseaux qui mangent leurs fruits.

D’après une publication du Jardin botanique de l’Université de Strasbourg

Il y a un trou d’eau dans le jardin, couvert de lentilles d’eau, où viennent se reproduire chaque année deux espèces d’amphibiens : des alytes et des tritons palmés. L’alyte, appelé aussi crapaud accoucheur car c’est le mâle qui porte les œufs, ne dépasse pas 5 cm de longueur. On le reconnait à sa pupille en forme de losange.  Les adultes ne s’éloignent pas de plus de 100 m du point d’eau où se trouvent les têtards.  Ils se réfugient pendant la journée dans les trous au pied des murs, sous des pierres … Il peut être fréquent dans les jardins potagers, à condition qu’il existe un point d’eau et des endroits pour se cacher.

Le triton palmé quant à lui est un animal semi-aquatique qui passe l’hiver à l’abri sous la terre ou sous une pierre. La période de reproduction dure de février à juillet, il est alors fréquent de l’observer dans la mare. La femelle pond environ 400 œufs par an, accrochés dans la végétation immergée. Une fois sortis de l’eau, les jeunes se dispersent parfois à plus d’un kilomètre de leur lieu de naissance. Si les tritons restent silencieux, les alytes chantent très bien, dès le mois de mars, généralement au crépuscule et pendant la nuit, comme vous pouvez le découvrir dans l’extrait sonore.

La Mante religieuse est un insecte carnivore qui se nourrit d’autres insectes. Elle fait partie de la famille des Mantidés, qui comporte plus de 2500 espèces à travers le monde, dont des espèces tropicales de très grande taille qui peuvent chasser des araignées, des souris ou des oiseaux ! Notre petite européenne (jusqu’à 8 cm) dispose, comme tous les membres de la famille, de pattes ravisseuses qui se replient autour de sa proie. Sa tête triangulaire présente de très grands yeux, grand atout pour la chasse.

Nous l’avons observée cet été pour la première fois, par chance, bien cachée dans la partie du jardin non fauchée. Il est vrai que c’est une experte en camouflage. Certaines espèces exotiques peuvent imiter des fleurs ou des feuilles.

Il semble que l’entretien très extensif du jardin lui a été favorable, l’absence de pesticides garantissant la présence de nombreux insectes. De plus la végétation touffue et la présence d’arbustes lui permettent de se camoufler. Il est donc important de laisser des coins en friche !